dimanche, mai 21, 2006

Sur les traces de Victoria Cordier





Nous voilà partis sur les traces de Victoria Cordier, célèbre femme du Doubs ( FR ) qui durant les années sombres de la 2ème guerre, a sauvé des centaines de Juifs. Eric Jeanina, Laurène et Mat, ainsi que moi-même avons suivi ses traces, dans la profonde forêt du Risoux. Après une soirée fondue au Mont d'Orzeires et une nuit agitée dans le dortoir de l'hôtel du Cygnes aux Charbonnières, nous voilà plongé dans la guerre 39-45. De Roche Champion, nous pouvons admirer le village de Sous le Risoux. Lieu d'habitation de Victoria. Lors de cette terrible guerre, cette femme a ainsi fait passé la frontière à des centaines de Juifs dans la tourmente. Par temps de neige, d'orages ou de soleil, là-voilà de nuit sur les sentiers du risoux, prête à mettre sa vie en danger pour sauver ces malheureux. De nuit, ces-derniers logeaient à l'Hôtel d'Italie, refuge de la Vallée. Au petit matin, avant le lever du soleil, elle les guidait sur le chemin du Brassus. Durant la guerre, une loi interdisait la police suisse de renvoyer toute personne si elle se trouvait à plus de 10km de la frontière. Fallait donc faire vite ! Aux alentours du refuge, une boîte métallique servait de boîte aux lettres. Les Suisses y laissaient du chocolat, les Français, des cigarettes. Plusieurs amis de Victoria furent assassinés. Elle-même fut arrêtée en 43 au sentier, puis relachée. Dans son récit, elle nous parle de ces longues soirées de juin et de juillet avec ses amis suisses, qu'elle passait dans la forêt, pour une soirée de joie, loin de la guerre mondiale. Les odeurs des sapins, l'orage grondant au loin, et le vent dans les épicéas.
Je vous invite à découvrir cette femme sur google, ou en lisant son livre " Ce que je n'oublierai jamais ".

1 commentaire:

gérard a dit…

ça y est, j'y suis monté par ce fameux "Gy de l'échelle", glissant, presque dangereux par endroits...à refaire ensemble hansel