dimanche, décembre 30, 2007

Ballade sur le Lac gelé





Cela faisait bien 3 ans que le lac n'avait pas gelé à se point. Les températures largement négatives de cette dernière semaine ( -17° à -22° la nuit ) et l'absence de vent ont permis de recouvrir le lac d'une certaine couche de glace ( voir article ci-dessous sur le renard ). Malgré une météo indécise, variant entre belles périodes de soleil, et franche chute de neige, les touristes se sont rués dans le bout de cette Vallée. Certains catamarans munis de patins ont pu glisser sur la glace, malgré un faible vent. Des stands de vin chaud, saucisses et café étaient installés. Les familles se promenaient, parfois avec le chien ou les enfants tirés par le papa dans la luge. D'autres cherchaient en vain le pauvre renard, certainement recouvert de neige. Pendant que Jeff parcourait en courant les 15km séparant LE Pont des Bioux, je me suis balladé et ai profité de ce magnifique spectacle ! A son retour, passage obligé au meilleur tea-room que je connaisse, ou le chocolat chaut et les tartes sont maison ! Le monde se précipitait à l'intérieur, mais le petit établissement était bondé ! Une chance pour nous : celle de trouver une place rapidement ! Lors de notre descente sur le plateau, un 4x4 sorti de la route, avait embouti le mur côté falaise, comme quoi, c'est pas parce que l'on roule et qu'on s'l'apète en 4x4 que l'on est forcément en sécurité !

1 commentaire:

jeff a dit…

Journée très sportive au programme ! J'ai été épaté de voir ce lac pris sous 40 cm de glace, et de marcher dessus alors que l'été dernier nous y naviguions en pédalo ! Edifiant.
Lors de mon jogging, j'ai pu relever que malgré l'affluence toute relative, j'étais quasiment le seul a courir au bord du lac ! Ce sont en effet les buvettes qui attiraient manifestement le plus de badauds. Superbe balade sportive, avec en bout de parcours un beau cheval à qui je tendis un bouquet d'herbes, après l'avoir détaché de sous la neige.
Au sujet du 4*4, le constat de ce gros véhicule qui avait certainement du se croire au dessus des lois élémentaires de la physique, encastré dans un mur de neige, me faisait songer une nouvelle fois à la mentalité souvent déplorable des conducteurs de ces véhicules, méprisant au demeurant tout respect de l'environnement par leur pollution de l'air et leur consommation pantagruélique (ou gargantuesque, c'est selon); nous poursuivimes néanmoins notre route, après une boisson chaude de fort bon aloi.