dimanche, octobre 26, 2008

Nuit en yourte













Ce week-end coïncidait avec le changement d'heure, mais également avec l'anniversaire de Jeff ( avec un mois de retard ). Cela nous a donc permis de nous retrouver en ce samedi grisâtre de plaine, à la Gare de Montreux, afin de commencer l'expérience d'une nuit en yourte, au sommet des Rochers de Naye, à près de 2045m d'altitude. René, Maryse, Jeff, Heike, ainsi que Fabrice embarquèrent à 15h46, à bord du petit train à crémaillère. Plus haut, proche de Glion, le passage de la couche de stratus se fête le verre à la main...le bon petit blanc sera de la partie durant le voyage, magnifique et ensoleillé. Nous sommes heureux de nous retrouver sous un ciel splendide, et excités de profiter de ce week-end quelque peu différent.

La Yourte n°6 s'ouvre à nous. Le décor plutôt sympa mais sommaire nous encourage à y entrer....mais l'odeur de peau de yack....nous encourage à sortir !
L'apéro aidant, nous nous habituons à l'odeur. Tandis que le soleil commence à se coucher, nous montons au sommet du Rocher. L'ambiance est festive, et les groupes présents trinquent face à ce coucher de toutes beautés ! Les couleurs deviennent oranges, roses, et le stratus ressemble encore plus à la mer. J'assiste ainsi à mon plus beau coucher de soleil de ma vie. Un moment unique. Le froid se fait resentir...la faim aussi ! Nous rejoignons donc le restaurant, ou une fondue Mongole nous attend. Je dirai plutôt une fondue bourguignonne ou chinoise, je ne sais plus. La fin de la soirée se passe dans une ambiance agréable, au tour du jeu du Loup-Garou, rapidement arrêté suite à une mauvaise compréhension du mode d'emploi ! Ainsi, le champagne, le vin blanc seront dégustés lors du Jeu "Pictionary".

Après une nuit épouvantablement chaude ( certains se dévoileront ici-même !!! ), un déjeuner modeste, le retour à pieds s'impose, possible surtout grâce à René, qui descendra nos bagages jusqu'à Caux ( les bagages sont posés dans de petits wagonnets ). Mais quel retour ! Un paysage d'arrière automne. Une descente vertigineuse et acrobatique pour clore ce week-end en beauté !!!!
Et le voilà déjà derrière....jusqu'au prochain !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

le moment est venu de faire mon mea culpa officiel sur ton blog: oui, en milieu (ou début) de nuit, je fut pris de frissons, saisi par le froid qui avait gagné la yourte. Heureusement, j'étais couché à côté du chauffage, et l'idée me vint, plutot que de grelotter la nuit durant, d'augmenter un peu le thermostat. Grand mal m'en a pris, tant la chaleur excessive (que je ne ressentis point), empêcha les acolytes de dormir. Moralité : la prochaine fois, juste baisser le thermostat si la chaleur devient irrespirable ;)
Dire que je pensais ne pas être frileux ...

Anonyme a dit…

et pour les besoins??? vs sortiez vos petites fesses dans la nuit glacée???

elfine a dit…

Bonjour de début de semaine. Dans les tourments de la crise, notre président de la république enchaîne « sommet après sommet » mais les récits sont nettement moins attrayants que celui que vous venez de faire sur les rochers de Naye… (bon anniversaire, en retard, à la personne concernée).

Anonyme a dit…

Je me permettrais de modifier un tantinet la moralité de cette histoire : la prochaine fois, juste mettre dehors les frileux, si la chaleur devient intenable! :p

A part ça, chouette week-end, lieu (et odeurs!) mémorables, paysage splendide, coucher de soleil à couper le souffle!!!
Encore merci Anthony pour l'organisation!

L'acolyte qui n'a pas fermé l'oeil

chr09 a dit…

L'odeur de la peau de yack fait aussi partie des souvenirs inoubliables!

Tout comme la neige tombée en masse dans la nuit... à tel point que le lendemain, le train n'a pas pu monter... ils est redescendu puis ils sont allés chercher la fraiseuse à Glion qui est montée au rythme de son travail... le premier et seul train de la journée partira à 12h15... c'était un... 28 mais!

(http://www.beuret.net/reel/Naye.html)