dimanche, juin 22, 2008

Journal hebdomadaire de vacances à Grasse










Arrivés hier, après 12h de route, les vacances ont enfin commencé !
Ayant décidé de prendre notre temps pour descendre dans le sud, nous avons emprunté la route Napoléon, entre Grenoble et Grasse. Les paysages grandioses contrastaient largement avec l'autoroute entre Genève et Chambéry!! Parce qu'en fait, nous nous sommes trompés de sortie, et au lieu de sortir sur Grenoble, nous sommes sortis à Chambéry, et nous a prolongé le parcours de 2 heures, sans compter sur les 2 heures supplémentaires de bouchon à Cruseilles... C'est le chat qui a le plus mal apprécié ce voyage, malgré de nombreux arrêts! Parcours : Sisteron, Gap, Dignes, Castellane, et les gorges de la Dranse.

A notre arrivée Jean-Claude, le papa de Jeff nous avait préparé un copieux souper, sur la terrasse de la maison. Il était déjà 23h. Sur fond musical ( concert de la fête de la musique ) nous avalons ce repas avec joie. Mousse, se remettant gentillement de ses émotions, commençait a courir après les insectes. Une nuit réparatrice pointait le bon de son nez...

Ce matin, dimanche 22 juin, je découvrait depuis mon balcon la splendide vue s'offrant à moi, la mer tout au loin. Juste en dessous, le petit déjeuner était servi, et la piscine n'attendaient que nous ! La chaleur proche des 30 degrés n'incitait pas à la ballade...même si une visite de Grasse se préparait.

Ainsi, pendant toute la journée, j'en oubliai l'heure. Grasse, petite ville fort agréable me plaît beaucoup, et j'ai pu découvrir toutes les charmantes petites places de cette ville, ombragées ou sous un soleil radieux! J'ai même découvert ma voiture idéale..une Ami 6 break, qu'en pensez-vous ?

Enfin, la journée a continué sur les abords de la superbe piscine privée, ou l'eau approchait les 30°. J'ai donc passé l'après-midi dans l'eau, et une petite partie sur le transat. L'heure ne comptait plus, seul le soleil et la douce brise devenaient importants. Plus un bruit, sauf celui de l'eau dans les oreilles, et les pages d'un magazines qu'on feuillette, pendant que d'autres dorment au soleil à points fermés. La douce odeur des crèmes solaires s'est rappelée à mon bon souvenir. Qu'il fait bon, enfin, sous un soleil que l'on a tant attendu durant ce mois de juin!!! A demain, dans un instant je sors avec Jeff, pour aller souper sur une terrasse de Grasse...

Photos prochainement diffusées

1 commentaire:

Jeff a dit…

Cette ami 6 charismatique aux cotés d'épaves de 2 CV toutes rouillées et proposées à la vente 4000 euros: aux touristes anglais ? Du jamais vu.
Quant à la route napoléon et ses lacets légendaires, seul le pauvre bébinou ne put en apprécier la beauté.
Même les pauses toutes les heures ne purent calmer ses nausées. Un vrai calvaire qui ne dura pas moins de 12h. Comme quoi, les autoroutes ont quand même du bon.