mardi, octobre 07, 2008

Nostalgie


Je viens de finir un livre attachant, qui comptait l'histoire de Jean-François Meylan durant la seconde guerre mondiale. Non sans nostalgie, le personnage raconte ses escapades dans la France occupée. Il y raconte les bons moments passés entres amis à travers le Risoux : les promenades, les piques-niques, les longues soirées autour du feu.
L'automne approchant, les jours rétrécissent. Cette période est à la fois magique, mystérieuse, surtout dans ce Risoux. Il me tarde de revoir les couchers de soleil, de parcourir la profonde forêt sous un ciel grisâtre et terne, comme celui du mois de novembre. Ou la chaleur des derniers souffles du foehn vous rappelle l'été encore si proche...Le silence des grands sapins, la nature qui s'apprête à revêtir son manteau blanc, durant près de 5 mois. J'ai encore en mémoire la douce odeur du feu de bois qui crépite dans le vieux poële en fonte de l'un des refuges isolés durant cette période. Voilà les bons côtés, ceux du mystère et de la mélancolie. Étonnant non, que d'aimer ces sentiments...

C'est donc lors de ces instants que j'aime me remémorer les instants partagés durant l'année avec mes amis. Même si depuis quelques temps, les choses ont changé, évolué. Les couples se font et se séparent. Une amie s'en va, d'autre arrive. Qu'il est bizarre que de prendre 10 minutes, et de se rappeler ceux qui sont loin, ceux qui sont partis. On grandit encore, on change, on se fait une place dans un foyer, et les anciens "délires" deviennent moins extravagants, les rencontres changent. Cette année n'a pas changé, mes amis étaient encore bien présents. Mais la bonne vieille époque ou "le noyau" comme on l'appelait, était inséparable est bien révolue.

Ainsi, les sorties en vélo autour du Lac de Joux, la soirée "meurtres et mystères" en Valais, le rallye de nuit entre Le Pont et Vallorbe, ou le 31 décembre perdus dans le Risoux reviennent à ma mémoire. Certains, changeant de métier sont moins disponibles...d'autres font leur chemin. Cette sensation, longuement absente, m'est revenue ce soir....ou je me sens un peu triste, nostalgique, et rêveur...Mais elle est à la base de ma joie de vivre chaque jour qui passe...

1 commentaire:

elfine a dit…

Vous semblez bien morose, allez, profitez de vos belles balades, la nature fait du bien. C’est l’automne qui veut ça !... nous plonge dans la mélancolie, comme dans de la ouate d’où nous n’arrivons pas à nous extirper. Il suffit d’un peu de temps, pour regarder un souvenir avec le sourire alors que sur l’instant il nous tire des larmes. Vous verrez demain ça ira mieux.